Rechercher
  • Sophie

Le tatouage comme thérapie - On oublie pas, on se guérit

Dernière mise à jour : 22 janv.


Ici je vais tenté de vous exposer ce qu'est le tatouage thérapeutique de nos jours au sein de notre culture et qui aujourd'hui dépasse la body modification à unique but ornemental. D'un point de vue sociologique , certaines études parle de l'augmentation de l'estime de soi grâce à un tatouage.

C'est un sujet très intéressant, qui nous permet de donner du sens à une pratique encore peu comprise.

Commençons par un peu d'histoire afin de poser le décor.

 


Otzi - Momie glaciaire , homme chasseur du néolithique, datant de - 2600 avant JC retrouvé piégé dans un glacier Italo-Autrichien. Les chercheurs ont démontrés qu'il avait sur le corps 61 tatouages de type géométriques (croix, points, traits) placés sur des points précis de son corps en lien avec son arthrose - Tout porte à croire que ses tatouages étaient utilisés à des fins thérapeutiques.

Source: Ötzi - The mummy in the South Tyrol Museum of Archaeology (iceman.it)


 


De nos jours, le tatouage a pris un essors considérable, donnant la possibilité à de grands artistes de s'exprimer... Le tatouage est devenu une vraie tendance et les styles évoluent constamment ainsi que la qualité des rendus.


Mais qu'en est-il aujourd'hui du tatouage thérapeutique?


Depuis mes débuts, j'ai de suite constaté que mes clients recherchaient du sens, ils avaient déjà une symbolique à marquer. L'approche thérapeutique de cet art est venu à moi comme une évidence , ce qui me pousse à en parler aujourd'hui et cela repose principalement sur mes propres expériences.


Le tatouage thérapeutique permet de libérer certaines blessures, comme pour boucler une boucle, passer à autre chose. Après un accident , une opération, de l'automutilation ou une ablation du sein, tatouer la cicatrise pourra aider à la cacher certes mais c'est bien plus cela il aide à guérir son intime, son âme. Cela aide à retrouver la souveraineté de son corps. On oublie pas , on se guérit. Tatouer devient alors partie intégrante du processus de deuil, de changement, d'évolution personnelle et est donc lié à l'être à son esprit , sa conscience en passant par son corps physique - l'encrage du motif.

Notez que tatouer une cicatrise peut s'avérer être encore plus douloureux, d'autant plus qu'il réveille les douleurs liées au traumatismes..


Le tatouage nous rappelle alors ce par quoi nous sommes passés. C'est là très singulier, car il permet de mettre en lumière ce que nous souhaitons nous rappeler, un combat , une victoire... Le tatouage devient le symbole de notre guérison, de nos peines et de nos joies en gros de nos expériences de vie. Le motif choisi pour une telle approche est important tout comme le tatoueur-se qui sera l'instrument de ce processus.

Décidons-nous d'y mettre un symbole négatif ou positif? A chacun de faire ces choix tant qu'ils sont pris en conscience car en définitif tout est relatif selon tout à chacun.


Le tatouage thérapeutique peut donc aider les gens à guérir des épreuves de vie douloureuses, ceci de la manière que le client souhaite aborder ( rituel, motif et symbolique, un jour de l'année, l'emplacement... autant de possibilités qu'il y a d'êtres). On marque à vie, ce n'est pas anodin. Il y a comme une totale acceptation de soi, on assume ses choix, on va au delà du regret. Il y a déjà là un travail de guérison. On décide que cela soit possible que cette modification corporelle se voit. Pour moi c'est la preuve d'une prise de décision.. d'acceptation de soi; non pas pour se masquer mais pour affirmer qui nous sommes.




Quand est-il de la fuite énergétique occasionnée par un tatouage?


Tatouer le corps d'un être c'est l'ouvrir, c'est rentrer dans son intimité. Au niveau physique nous connaissons les principes de conséquences d'un tatouage (cicatrisations-risques..)

Sur les plans plus subtils, on touche aussi le corps énergétique pouvant créer des fuites/des trous énergétiques. La rencontre humaine tatoué-e/tatoueur-se laisse une empreinte;

Il est important d'avoir une relation de confiance, pour que le lien soit le plus sain et positif possible.

Nous autres(tatoueursses) laissons un peu de notre empreinte dans la peau de ceux que nous encrons.


Pour pallier à ces éventuelles fuites, il est préférable d'être dans de bonnes dispositions physiques et mentales. Tatouer en pleine conscience aidera aussi. Certains peuvent pratiquer la purification- nettoyage et protection énergétique. Le tatoueur-se remplira l'ouverture avec de bonnes intentions et restera en lien avec celui qu'il tatoue, donnant aussi la place à la libération par la communication, le partage... Il est impératif de prendre un temps de repos, il est rare après une session de tatouage de ne pas être fatigué (surtout pour les plus longues sessions)


Je pense que le tatouage thérapeutique est une prise en charge globale. C'est être à l'écoute, oser s'exposer , donner et recevoir.... Il permet de transmuter dans et par la matière les blessures , la douleur est libératrice.


Merci pour cette lecture, et vous dis à bientôt

So






408 vues0 commentaire